Batman La nuit des hiboux

Après le choc du premier tome de Batman dans l’univers New52 voila la suite tant attendue toujours chez Urban Comics dans la collection DC Renaissance. Les 208 pages de ce second volume comprennent les épisodes #8 à #12  ainsi que l’Annual #1. Alors est-il aussi bon que le précédent, meilleur ou moins réussis? Réponse dans cette critique.

Alors que Batman a réussit à terrasser l’ergot et sortir du labyrinthe de la cour des hiboux une armée entière attaque la ville et assassine les plus hauts dignitaires de Gotham ce qui comprend le Manoir Wayne pris d’assaut avec Bruce encore affaiblit et Alfred pour cibles. Toute la Bat-family est mise à contribution pour s’interposer (mais on ne le voit pas car cela se passe dans leurs séries respectives) et le Dark Knight remonte la piste de son ennemi et découvre la solution dans son enfance. Le tout se termine par un duel final dantesque et des révélations.

Je découpe le livre en trois parties différentes. Tout d’abord La nuit des hiboux conclusion de l’histoire commencée depuis l’épisode #1, les deux chapitres consacrés au père d’Alfred ( Back-up) et à Harper Row ( Batman #12) et enfin l’Annual #1 centré sur Freeze.

brucepjs600x672

 

Le récit majeur est très bon même si la fin avec le grand méchant déçoit vu le niveau élevé de qualité depuis le début. Le chapitre #8 est l’un des meilleurs jamais écrit. La cour des hiboux y est bien mise en valeur et Bruce Wayne combat dans des conditions peu habituelles. Encore une fois Scott Snyder écrit son scénario avec brio et de beaux textes très apaisants. Au niveau des dessins Greg Capullo émerveille à nouveau même si en dehors du chapitre #8 je trouve les planches moins impressionnantes que dans le premier tome. La révélation finale sent le déjà vu et je suis resté de marbre en la découvrant. Au passage l’artiste Rafael Albuquerque offre quelques pages parmi les plus belles du recueil et qui s’enchainent parfaitement avec Capullo. Néanmoins au final cet arc est un dont on se souviendra car comme pour Sombre Reflet Snyder a fait quelque chose d’exceptionnel utilisant à la fois des éléments pré-existants et nouveaux afin de faire un récit d’action et surtout, ce que j’aime chez Batman, d’enquête avec une construction très claire et précise et un dénouement qui laisse à réfléchir tout en laissant ouvertes des portes pour l’avenir.

Passons au deuxième gros morceau qu’est l’Annual #1 écrit par Snyder, James Tynion  IV et illustré par Jason Fabok. L’intrigue est simpliste, Freeze s’évade de prison et tente de retrouver sa Nora tout en se vengeant de Bruce Wayne. Il tombera face à Nightwing et Robin puis finira par combattre Batman avant d’être capturer. On ne se prend pas la tête mais cela reste efficace pour faire découvrir Freeze aux nouveaux lecteurs sachant que Fabok a fait un excellent travail et que son style graphique plus commun ravira tous le monde. La relation entre Freeze et la femme qu’il aime est redéfinie engendrant un changement de psychologie du vilain qui pourrait donner de belles idées pour de prochains arcs.FreezeAnnual

Reste deux ovnis, le Back-up, un flashback sur Jarvis Pennyworth qui certes est très beau (Albuquerque s’occupe des dessins) et bien écrit mais qui a davantage sa place en kiosque qu’en librairie mais celui-là passe bien et est en lien avec la cour des hiboux. Ce n’est pas le cas du chapitre qui clôt le livre et qui se concentre sur Harper Row. Non content d’être un récit inutile racontant la journée d’un personnage sans intérêt (pour le moment en tout cas) il est en plus très laid et c’est bien triste de finir sur cette impression. Constat, quand Capullo n’est pas là bonjour les dégâts.

Conclusion: légèrement déçu par la fin de l’intrigue principale qui arrive un peu vite, il faut dire que des choses se passent dans les autres titres de la Bat-family et il aurait mieux fallu les inclure à la place de l’Annual et du chapitre #12 inutile et horrible pour donner de l’épaisseur à la menace des hiboux. D’ailleurs cela m’inquiète pour Death in the Family car n’avoir que Batman ne sera pas suffisant pour apprécier pleinement cet arc donc l’achat vo de Batgirl, Batman et Robin ainsi que Red Hood sera sans doute obligatoire et Nightwing a un gros décalage donc cela sera gênant d’ailleurs le tome 2 (quand il sortira) sera lié à la cour des hiboux donc les parutions Urban vont commencer à avoir quelques incohérences. Revenons maintenant au sujet, la nuit des hiboux démarre très fort mais cela s’essouffle un peu vers le dénouement. L’Annual est tout simplement excellent pour redécouvrir Freeze mais les deux chapitres annexes font vraiment tache surtout celui d’Harper Row. Un second tome loin d’égaler la perfection du premier et qui souffre d’un Capullo qui n’est pas présent du début à la fin mais sur certains épisodes uniquement.

Petit énervement au passage pour une page abimée avec deux ronds étranges ressemblants a des brulures de cigarettes qui gâchent tout, après les coins de quelques pages déchirés dans Catwoman et la couverture d’Aquaman griffée c’est encore un défaut qui ne me semble pas lié à l’impression mais bien au soin des livres par les boutiques et étant très pointilleux là-dessus je prend soin de mes affaires je peux vous dire que ça commence vraiment à me gonfler d’acheter un livre neuf qui au final ne l’est pas. Acheté au Lille comics festival non seulement je suis revenu sans sketch mais avec un livre abimé.


CRBatman84

Ma note: 8/10

Les points positifs :                                                        Les points négatifs    

- Greg Capullo et Scott Snyder                                         - L’épisode #12 qui est une belle blague

- L’ Annual #1                                                                                             – La cour des hiboux vite terminée

- Les dessins de Rafael Albuquerque                              - Les péripéties des membres de la Bat-family non incluses

Laisser un commentaire

Bruits de Couloir |
Mitsuki's Attack |
Bess88 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MADE
| Ateliermagalijob
| Majd'Art...